Marcher dans les airs ou sauter dans le vide? – ep 2

J’ai commencé à marcher debout avec une girafe dans la bouche et un pyjama bleu ciel sur lequel flottait un nuage.

Vous me direz, ce n’est pas le sujet et pourtant c’est comme ça que commencera ce 2nd épisode.

Ok, je vais pas vous parler de mon enfance…vous le savez déjà j’étais mordu de sangle.

Petit et déjà mordu de sangle

Non, c’est pas vrai en fait j’ai découvert la slackline il y a environ 4 ans dans le parc Paul Mistral à Grenoble 3 après cette épisode (Ep 1)

Révélation…enfin une reprise du sport qui me convenait, après l’interdiction par les médecins qui m’avait été faîte.

Je vous évite tout les bénéfices de la slackline que vous connaissez probablement déjà, sinon…il est temps de vous y mettre (n’hésitez pas  à mettre vos favoris dans les commentaires).

Pour ma part, cela a supprimé les douleurs que j’éprouvait quotidiennement suite à ma chute.

Même si parfois ça fait mal.

Aïe...les débuts

Il m’as fallu beaucoup plus de temps, pour comprendre comment utiliser une slackline à des fins thérapeutiques, que de la traverser pour la première fois.

Je vous livrerai quelques-uns des exercices ou jeux, que j’ai pu découvrir, en espérant qu’ils vous soient utiles.

Depuis que nous nous sommes rencontrés la slack et moi, j’ai eu 4 mois de chômage.

Léger comme sponsoring pour 4 ans de relations et d’interactions.

Depuis ces 4 mois, la slackline me fait manger, paye les frais de mon camion, mon assurance au CAF,…bref me fait vivre.

Depuis ces 4 mois, je suis slackliner professionnel.

Mes revenus sont très diversifiés et certains très aléatoires notamment la bourse de la vocation qui ne peut être obtenu qu’une fois et pour laquelle je vous conseille GRANDEMENT de poser un dossier. Vous avez surement une vocation !!!

i dont mind

Comme tout bon joueur de poker, je dois penser à garder une réserve financière en dessous de laquelle il ne faut pas descendre.

En tant qu’autoentrepreneur, il y a cotisation chômage mais pas le droit de le toucher.

En d’autre terme vous financez ce qui vous a financé pour qu’il finance d’autre personnes.

Ces personnes c’est peut être vous, c’était moi et ça peut le redevenir, mais je devrai repasser pas la case classique.

Celle qui m’emmerde, celle qui ne vends pas du rêve.

Il faut donc être prudent, au cas il faille retourner travailler autrement, car je refuse repasser par là.

Ma vocation est en marche.

Et la votre?

be this guy

Quelle est est donc cette réserve financière ?

Quelle est votre passion/Vocation?

Maintenant que vous avez les réponses à ces deux questions lancez vous !!!!!

Quel dommage de ne pas oser faire cela, de passer à côté de ses rêves, de refuser d’essayer…

A trop jouer avec les limites, on finit pas se brûler disait l’adage, la réponse appartient à l’avenir et à chacun d’entre nous.

Pour l’instant, c’est maintenant…et ça fil…

 

Keep it slack

Théo SANSON.

 

Si vous avez manqué le premier épisode, je vous invite à le lire ici.

J’ai beaucoup parlé de la bourse de la Vocation, je vous encourage une deuxième à déposer un dossier ça se passe par ici.

Vous pouvez commencer à candidater à partir du 1er Janvier.

Quelle belle résolution pour la nouvelle année n’est-ce pas? Tenter de vivre ses rêves…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *